DOIT-ON SE FAIRE ENGLOUTIR PAR L'ISLAM
L'Europe chrétienne ne sait pas demander une véritable réciprocité..,
pas d'église en pays musulman, pas de mosquée chez elle..
www.pn-vigilance.fr

>
Irak : va-t-on laisser les chrétiens être « des cibles légitimes » ?


Manifestation de soutien aux chrétiens d’Orient le dimanche 14 novembre 2010 : rassemblement au pied de la Statue de la Liberté à 14H (Pont de Grenelle, Paris 15e)*. Le cortège se rendra ensuite au Parvis des Droits de l’Homme (Trocadéro) à Paris 16e où se tiendront d’autres prises de parole à partir de 16H.

Les églises et associations signataires condamnent fermement la prise d’otages sanglante, perpétrée à l’encontre des chrétiens d’Irak (Assyro-Chaldéen-Syriaques) le 31 octobre 2010 dans l’Eglise Syriaque Catholique Al-Najat de Bagdad.

Le carnage du dimanche de la Toussaint s’est soldé par la mort de 53 personnes, dont des enfants, et a fait plus de 60 blessés, parmi les fidèles présents à la messe et les forces de l’ordre. Après la série d’attentats à la voiture piégée qui a visé mardi 2 novembre au soir, la communauté chiite de Bagdad, les chrétiens irakiens restent dans la ligne de mire d’Al-Qaïda. En effet, selon un communiqué émanant de l’Etat islamique d’Irak (ISI), groupe de la mouvance Al-Qaïda, "Le ministère de la Guerre dans l’Etat islamique d’Irak annonce que tous les centres, organisations, institutions, dirigeants et fidèles chrétiens sont des cibles légitimes pour les moujahidine, là où ils peuvent les atteindre".

Le 1er août 2004, cinq églises avaient été la cible d’attentats terroristes à Bagdad et à Mossoul. Depuis, les attaques contre les civils, le clergé, les lieux de culte et les représentants politiques chrétiens n’ont cessé de se multiplier : sur les 800 000 chrétiens qui vivaient dans ce pays, 300 000 ont déjà pris le chemin de l’exil (population totale : 31 millions, selon le recensement de 2008).

Gérard Larcher, Président du Sénat, a déclaré le 2 novembre 2010 que « Cette menace sur les chrétiens d’Orient ne mènera qu’à un immense appauvrissement humain et spirituel. ». Dalil Boubakeur, Recteur de la Grande mosquée de Paris, a également tiré la sonnette d’alarme le 1er novembre : « Les musulmans d’aujourd’hui, quels qu’ils soient, ne peuvent tolérer que de telles agressions terroristes et sanglantes puissent se produire contre les chrétiens vivant en terre d’islam. L’objectif de ces fanatiques ne vise qu’à créer la mésentente et l’hostilité entre les chrétiens et les musulmans. »

Nous appelons la communauté internationale - et particulièrement la France - à mettre tous les moyens en œuvre, de concert avec l’Etat irakien, pour que le peuple assyro-chaldéen-syriaque puisse vivre en sécurité sur ses terres ancestrales et que ses droits légitimes soient enfin assurés et respectés en Irak. Les chrétiens d’Orient, dont les Coptes, sont l’un des éléments importants d’un paysage régional riche de ses minorités.

Au-delà de la nécessaire pacification de l’ensemble du territoire irakien, le maintien de la diversité culturelle et religieuse en Irak sera porteur d’espoir de paix pour tout le Moyen-Orient, où juifs, musulmans et chrétiens ont cohabité durant des siècles. A l’inverse, la disparition des minorités chrétiennes d’Irak signerait en quelque sorte la rupture de l’Orient avec l’Occident, parachevant du même coup les génocides qui ont décimé les Assyro-Chaldéen-Syriaques, les Arméniens et les Grecs de l’Empire ottoman entre 1915 et 1923.

Va-t-on laisser le champ libre aux extrémistes, partisans de la violence et de la haine ?
Va-t-on accepter que les chrétiens de la région soient « des cibles légitimes » ?


crédit: France cathlique








Le carnage perpétré dimanche à Bagdad dans l'église Notre-Dame du Perpétuel Secours n'est pas un incident isolé.
Il s'inscrit dans un processus qui semble inexorable : l'éradication progressive de la présence chrétienne entre Nil et Euphrate. Les pressions exercées contre les chrétiens revêtent rarement un tel degré de bestiale violence.

Il s'agit, le plus souvent, de tracasseries administratives, de mesures insidieuses, de réglementations tatillonnes sur la pratique religieuse ou les lieux de culte. Mais le résultat est le même : quand ils le peuvent, les chrétiens quittent leurs terres ancestrales pour aller en Occident, où leur intégration ne pose généralement pas de problème. Il existe cependant des communautés chrétiennes difficiles à réduire, car elles sont encore protégées par leur nombre comme en Égypte, par les institutions comme au Liban, ou par l'idéologie du régime comme en Syrie.

Les chrétiens d'Orient rasent les murs:
Globalement, la situation des chrétiens d'Orient est néanmoins catastrophique.
En Palestine, ils sont menacés par la montée en puissance du Hamas.
En Israël, les Arabes israéliens de confession chrétienne sont doublement minoritaires par rapport à la société israélienne : en tant qu'Arabes et en tant que chrétiens.
Au Liban, le Hezbollah chiite tient le haut du pavé, et les chrétiens ont vu leurs prérogatives diminuées, notamment au profit des sunnites.
En Irak - terre d'Abraham en qui se reconnaissent les trois religions monothéistes -, le nombre de chrétiens se réduit comme peau de chagrin.
En Algérie, la poignée de musulmans convertis au christianisme et accusés d'apostasie risquent leur vie. En Arabie saoudite, les choses sont plus simples : seul l'islam a droit de cité. Il n'existe aucune église sur le territoire saoudien. Argument : "L'Arabie est une terre sacrée, vous imaginez une mosquée au Vatican ?"
Les gouvernements de la plupart des pays musulmans veulent surtout éviter les vagues : ils recommandent à leurs chrétiens d'être discrets, de raser les murs...oubliant que lorsque l'Islam s'est mis en place les Chrétiens étaient déjà là depuis longtemps.
A cette époque les Chrétiens n'ont pas tué les musulmans pour les empêcher de croitre... ils ont toléré et accepté... Les musulmans eux ne tolèrent et n'acceptent qu'en situation d'infériorité. Qu'ils deviennent majoritaire et hop... tout bascule. Le minoritaire devient un esclave condamné à obéir ou à mourir.

Le nationalisme arabe, laïc, les protège:
Il n'en a pas toujours été ainsi. Au XXe siècle, le nationalisme arabe se voulait laïc et refusait de s'identifier à l'islam. Il constituait un avatar du mouvement des nationalités et s'inspirait des idéologies européennes, marxistes ou nationalistes et avait été influencé par l'expérience en Turquie de Kemal Atatürk. Ainsi naquit, entre autres, le Baas (Parti de la renais

sance arabe) sous l'égide notamment du chrétien Michel Aflak qui prit le pouvoir en Syrie et en Irak. Mais un autre courant de pensée était apparu sur les bords du Nil : la confrérie des Frères musulmans. Celle-ci voyait dans le Coran l'alpha et l'oméga de la politique et préconisait de rétablir le califat.

En France les Frères Musulmans ont un bras armé: l'UOIF... promu par une crevure nommée Tariq Ramadan, lequel prône un "moratoire" pour la lapidation...

Madame Aubry est une grande amie de l'UOIF qui, dans la région où cette pseudo socialo est élue, se voit accorder tout et n'importe quoi à chaque demande de l'Imam Lashkar.

Dans cette bataille idéologique, c'est finalement le nationalisme arabe laïc qui a été défait.

Pour le plus grand malheur des laïques et des chrétiens...

Et chez nous, en France, c'est pareil, lentement mais surement. Politiques de gauche et de droite, uniquement soucieux de résultats électoraux accordent aux religieux des avantages exorbitants sans aucune considération pour notre Constitution laïque.

Forcément et ça se constate de plus en plus l'exemple des uns contaminant les autres, l'article vous informe,(klic) que attaquer une église, en France, en plein jour devient une banalité qui n'émeut pas grand monde.






Chez cathos y a tout ce qu’y faut !
Dhimmis et collabos.
Ca-thos Ca-thos cathos allah-ha


Carcassonne, ses remparts, son cassoulet, ça fleurait bon la France du terroir, la province du bon vivre. C’est fini tout ça, cette ville comme beaucoup d’autres est gangrénée par la racaille maghrébino- musulmane.

Il y a une semaine, les paroissiens d’une église située en zone occupée - mes excuses : dans un quartier sensible - ont été caillassés ou plutôt lapidés, une statue étant même fracassée, par deux "jeunes" du quartier.

Cette même semaine à Bagdad, les djihadistes locaux ont massacré une cinquantaine de chrétiens dans la cathédrale.

Quelles furent les réactions des protagonistes cathos locaux à ces évènements ?
Une dénonciation de l’islam ?
Un appel pour une action concrète visant à protéger leurs frères catholiques ?

Bien entendu, rien de tout cela, le curé de la paroisse s’est empressé de préciser que dans son quartier c’était l’entente cordiale entre toutes les cultures et que ça ne pouvait être un acte anti-chrétien, et que tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes (musulmans ?).

Hélas, cette présentation idyllique d’un monde parfait n’a semble-t-il pas convaincu la grande masse des paroissiens et habitants de la région, aussi l’Évêque qui était resté silencieux pendant plusieurs jours a jugé bon de vite intervenir pour protéger et défendre ses frères...musulmans !

« Il n’est pas question de stigmatiser la communauté musulmane qui sait bien que, comme le rappelaient les Frères musulmans d’Égypte à la suite de la tragédie de Bagdad, ’la protection des lieux de culte de tous les enfants des religions monothéistes est la mission des musulmans’ »

Oui, vous avez bien lu, ce sinistre crétin nommé Planet a été chercher les "frères musulmans" pour appuyer son argumentation pitoyable et peu imaginative.

Bien sûr, l’imam du coin tout content d’une telle veulerie a fait un discours gouleyant d’hypocrisie, allant même, provocation suprême, proposer sa collaboration pour retrouver les coupables.

Vous allez c’est sûr vous posez la question, mais puisque tous disent que les musulmans du coin n’ont rien à voir avec cette histoire, pourquoi l’imam propose ses services ? La réponse est simple ! Il faut pas STIGMATISER !

Revenons à notre ami ecclésiastique, le planeur. Outre sa lâcheté évidente car il n’a pas eu grands mots pour ses frères assassinés en terre d’islam, être une lopette est visiblement le critère d’attribution du titre d’Evêque en francarabia. Ce type est un con doublé d’un ignare. C’est l’Estrosi de l’église !

Alors Planet, pour ta gouverne, les frères musulmans d’Egypte, comme tu dis, sont juste les idéologues de gens si sympathiques, si modérés tels que le hamas, Ben Laden et ses potes d’Al Quaida.

La protection accordée par les musulmans aux autres religions, c’est celle du maquereau à sa pute, bel avenir pour les chrétiens n’est ce pas ?
Si c’est possible, avec le neurone qui te reste pose-toi une question, comment se fait que dans ces régions orientales, berceau du christianisme, il n’y ait justement quasiment plus de chrétiens depuis l’arrivée de l’islam ?

Cet idiopathe, ce résidus de la pensée, ce pédophile en puissance ferait mieux de s’instruire sur la réalité de l’islam et son rapport avec les infidèles en lisant le coran, ou plus simplement nos articles.

Mais il ne fera pas, car comme beaucoup de ses pairs il n’est qu’un fonctionnaire d’une foi en laquelle il n’est pas sur qu’il croit. Pour lui, l’islam se résume aux douceurs orientales fournies avec grands sourires par les imams du coin, contents de trouver un dhimmi et un collabo. Et puis s’il lisait nos articles ça pourrait le rendre intelligent, il ne va pas prendre un tel risque !

Donc et c’est pas juste pour Mgr Planet, mais aussi pour ses collègues en cols Mao, voila ce que pensent leurs potes musulmans de leur religion..

"Infidèle est celui qui dit : "Dieu est un troisième de la Trinité. Il n’y a point de Dieu, si ce n’est le Dieu unique. S’ils ne désavouent ce qu’ils avancent, un châtiment douloureux atteindra les infidèles" SOURATE V, v77

"Infidèle est celui qui dit : Dieu c’est le Messie, fils de Marie. Le Messie n’a t’il pas dit lui même : O enfants d’Israël, adorez Dieu qui est mon seigneur et le vôtre ? quiconque associera à Dieux d’autres dieux, Dieu lui interdira l’entrée du jardin et sa demeure sera le feu". SOURATE V, v76

"Mécroient très certainement, ceux qui disent : "Dieu ? mais c’est le Christ, fils de Marie !" SOURATE V , v19

"Oui, ceux des gens du Livre qui mécroient, ainsi que les faiseurs de dieux : au feu de la Géhenne ! pour y demeurer éternellement. De toute la création, ce sont eux les pires !" SOURATE 98, v 6

"Ils disent : "Nous avons tué le Messie Jésus fils de Marie, l’apôtre d’Allah ! ", alors qu’ils ne l’ont ni tué ni crucifié, mais que son sosie a été substitué à leurs yeux. En vérité, ceux qui s’opposent à l’égard de Jésus sont certes dans un doute à son endroit. Ils n’ont nulle connaissance de Jésus ; ils ne suivent que conjecture et n’ont pas tué Jésus en certitude" SOURATE IV, v156/157

"Oui, ceux qui mécroient en Nos signes, Nous les jetterons bientôt dans le Feu. Chaque fois que leurs peaux seront cuites, Nous leur donnerons d’autres peaux en échange, afin qu’ils goûtent au châtiment. Dieu demeure puissant, sage, vraiment !" SOURATE IV, v59

Et les meilleures pour la fin !

Sourate 2 verset 191 "Et tuez-les, où que vous les rencontriez ; et chassez-les d’où ils vous ont chassés : l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants".

Sourate 47 verset 4 “Quand vous rencontrerez les infidèles, tuez-les jusqu’à en faire un grand carnage, et serrez les entraves des captifs que vous aurez faits.”

Mais bon FAUT PAS STIGMATISER


La plupart de nos évèques et de nos prêtres
se montrent tièdes..
Pauvres pasteurs catholiques naïfs....


Reprise de différents articles dans nos médias.