Quand nous disons que
l'Europe est en grand danger .......



www.pn-vigilance.fr
Les citoyens ne sont généralement pas au courant de ce qui se passe dans leur pays, parce que les médias se taisent parfois là où ils devraient s’exprimer. Le journal « La Dernière Heure » n’a apparemment pas respecté tout à fait le « politiquement correct », en dévoilant que la viande de porc a été supprimée des repas servis dans certaines prisons, comme à la prison de Forest-Bruxelles, et cela depuis plusieurs années. Par contre à la prison d’Ittre, toutes les fantaisies alimentaires religieuses ou pas sont satisfaites.

Selon le journal la « Dernière heure », 8O% des détenus à la prison de Forest sont de confession musulmane. Voilà encore une information audacieuse, qui ne relève pas du « politiquement correct ». De telles informations sont rarement diffusées dans nos quotidiens belges et français. Cela ne va sûrement pas plaire au Mrax et à Kif-Kif.

Comme il est interdit de cuire de la viande de porc, dans des ustensiles de cuisine destinés à la cuisine halal, il faut deux cuisines séparées. Cela constitue évidemment un sérieux problème logistique et est trop coûteux. Pour résoudre ce problème, on a tout bonnement décidé de supprimer le porc jugé impur par l’islam pour tous les détenus.

La Belgique doit s’adapter à l’islam et pas l’islam à la Belgique, cela devient petit à petit la règle dans différents domaines.
La charia alimentaire s’étend de plus en plus à des produits de la charcuterie, aux boissons, aux cosmétiques, aux friandises, etc., mais on parle aussi du steak halal, du poulet halal, etc. La folie religieuse des interdits alimentaires ne connaît plus de limites. Le régime alimentaire musulman pour tous les détenus fait aussi supposer que tous les musulmans mangent halal, ce qui reste à démontrer.

Dans la commune de Molenbeek-St-Jean, l’échevin musulman Daif (PS) prit les mesures nécessaires pour introduire la charia alimentaire dans les écoles publiques de cette commune bruxelloise de 70.000 habitants. Après quelques mois, il a fallu arrêter l’expérience, les surveillantes scolaires ayant trop de problèmes pour séparer les enfants mangeant halal des autres.

Cette expérience d’apartheid alimentaire posant trop de difficultés, l’échevin Daif (PS) a supprimé la viande de porc dans les écoles publiques pour tous les élèves. Une fois de plus, ce sont tous les enfants non-musulmans qui sont ainsi discriminés par un interdit religieux qui bannit la viande de porc dans les repas, comme viande impure. C’est intolérable.
C’est également le cas dans les écoles publiques, en ce qui concerne la tenue vestimentaire des filles musulmanes. Pour les islamistes, la réglementation scolaire belge relative à la tenue vestimentaire des élèves doit céder le pas à la charia vestimentaire. Interdire le voile dans les écoles publiques, c’est, pour les islamistes, de l’islamophobie, du racisme, de la dictature, etc. « Les islamistes » n’acceptent que la « reddition, la capitulation, la soumission » face à leurs exigences islamiques, jamais l’adaptation par eux-mêmes aux lois et aux us et coutumes du pays dans lequel ils vivent. C’est pourquoi les règles de la charia progressent bien en Europe et qu’en Angleterre il y aurait déjà 80 tribunaux de la charia, selon les chiffres cités par certains médias.
Selon le journal Elsevier, aux Pays-Bas, les détenus sont obligés de manger exclusivement de la nourriture halal dans de nombreuses prisons. La situation y semble bien pire qu’en Belgique.
Un détenu non-musulman de la prison de Sittard aux Pays-Bas, obligé à manger exclusivement des repas halal, avait introduit une plainte contre la prison de Sittard. Sa plainte a été jugée fondée et la prison a dû mettre fin au régime musulman auquel il était soumis. Le ministère de la Justice néerlandaise a des contrats alléchants avec les fournisseurs musulmans, qui livrent uniquement des viandes halal. Le journal Dagblad Noorden parle de 5 autres établissements pénitentiaires où l’on ne servait que des repas exclusivement halal. Suite à la décision de Justice contre le la prison de Sittard, il y serait mis fin.

Le marché halal est un « business énorme ». La certification halal crée un monopole sur la consommation de la viand halal, et les contrôleurs appliquent une taxe religieuse de certification qui fait entrer des millions d’euros dans la caisse des organisations musulmanes et dont les mosquées sont aussi bénéficiaires. Cela permet aux fournisseurs musulmans de s’emparer d’un marché gigantesque. Rien que pour la France, on cite le chiffre de 4 milliards d’euros pour le « business halal ». Pour la certification de la viande halal en Europe a été créé « l’Institut européen de certification halal - The European Halal Certification institue », soutenu par le Conseil islamique pour l’Allemagne.

Comme tout se passe entre musulmans, les non-musulmans sont nécessairement exclus de ce marché juteux.
Le commerce de la nourriture halal est entre les mains des fournisseurs musulmans.
Le musulman va chez le boucher musulman, l’épicier musulman, le poissonnier musulman, le boulanger musulman, le coiffeur musulman, le pharmacien musulman, le médecin musulman si possible.
Il va à la banque islamique, à l’agence de voyages musulmane, etc. Les Resto-halal proposant une nourriture conforme aux règles de l’islam vont être répertoriés en Belgique et ailleurs, moyennant une redevance de 18,50 euros par mois hors taxe.

Voilà encore un organisme islamique qui va rapporter. Ainsi, l’argent gagné n’est pratiquement dépensé qu’entre musulmans qui se partagent les bénéfices à l’intérieur de la communauté, une sorte « d’autarcie musulmane ».

L’apartheid si critiqué en Afrique du Sud, est maintenant apprécié par les partis socialistes et écolos, et c’est dans des communes socialistes comme Molenbeek-Saint- Jean qu’on a supprimé la viande de porc en premier lieu. Les musulmans se plaignent d’islamophobie, etc., mais ils font tout pour vivre en dehors de la communauté européenne, des règles européennes, et de la culture européenne.

Comment prétendre qu’on est victime d’ostracisme, lorsqu’on fait tout pour se différencier des non-musulmans, dans une communauté fermée, où de plus en plus on impose les règles de la charia ici en Europe ?
Une telle politique d’apartheid ne peut déboucher que sur une catastrophe.
Le Conseil européen pour la Fatwa, situé en Angleterre, chargé d’introduire la charia en Europe, a de l’avenir.

Pourquoi les défenseurs des droits de l’homme comme « La ligue des droits de l’Homme » ne demandent-ils pas l’interdiction de ce Conseil contraire à la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, à la C.E.D.H, au droit européen et à l’ordre public ?
La charia barbare serait-elle donc devenue acceptable pour la Ligue des Droits de l’Homme, dans l’Union européenne, comme l’Angleterre semble le confirmer ?

Reçu d'un aimable correspondant
Il est recommandé à transmettre à tous vos contacts